Musée de la cathédrale

Bischof-Stein-Platz 1, 54290 Trier   
Museum am Dom

Museum am Dom

Gefängnis hinter dem Dom 1960er Jahre

Gefängnis hinter dem Dom 1960er Jahre

Museum am Dom

Museum am Dom

Dans la première moitié du 19ème siècle, Trèves fait partie des régions les plus pauvres d’Allemagne. En 1831, près d’un tiers de la population de la ville se trouve dans le besoin. Vers le milieu du 19ème siècle, 81 % des habitants vivent en-dessous du seuil de subsistance, c’est pourquoi beaucoup d’entre eux émigrent aux États-Unis et au Brésil.

Le gouvernement prussien retire aux citoyens le droit ancestral de ramasser du bois mort dans la forêt. Les sanctions sont lourdes. L’année judiciaire de 1828-29 compte 9000 condamnations pour ramassage de bois. À l’automne 1842, Karl Marx dénonce cette situation à plusieurs reprises dans le journal «Rheinische Zeitung».

La pauvreté pousse beaucoup de femmes à la prostitution. En 1828, plus de 80 % des détenus sont des femmes. Pour remédier à la surpopulation constante des prisons, l’architecte Johann Georg Wolff (1789–1861) est chargé de construire en 1832-33 une prison prussienne royale rue Windstraße. Le bâtiment est érigé sur l’emplacement de l’ancienne curie Metzenhausen, qui fut l’un des plus beaux édifices de la Renaissance à Trèves.

C’est ici, au pied de la cathédrale, que les révolutionnaires de 1848 furent incarcérés. Parmi eux, un ancien camarade de classe de Karl Marx, Viktor Valdenaire. Dans les années 1983-88, le bâtiment subit des transformations pour devenir le musée épiscopal de la cathédrale et du diocèse, aujourd’hui appelé musée de la cathédrale. Lors des travaux, le bâtiment cubique à deux étages a été entièrement restructuré.